Après le Mali, le Burkina Faso suspend la diffusion des programmes de RFI

Dans un communiqué, en date du 3 décembre 2022, le gouvernement de la transition burkinabè informe avoir «décidé de la suspension immédiate jusqu’à nouvel ordre, de la diffusion des programmes de Radio France Internationale sur toute l’étendue du territoire national», après des « manquements graves ».

« Dans un reportage diffusé ce samedi 03 décembre 2022, Radio France Internationale (RFI) se fait le relai d’un message d’intimidation des populations attribué à un Chef terroriste.

Ce média contribue ainsi à une manœuvre désespérée des groupes terroristes en vue de dissuader les milliers de Burkinabè mobilisés pour la défense de la Patrie, ramant à contre-courant des actions en cours pour la restauration de l’intégrité de notre territoire.

A ce manquement grave s’ajoute la reprise hier vendredi 02 décembre dans la revue de presse, d’une information mensongère, indiquant que: «le Président de la Transition le capitaine Ibrahim Traoré assure qu’une tentative de coup d’Etat a visé son pouvoir».

Le 03 novembre dernier, le Gouvernement avait déjà exprimé son indignation face à l’attitude tendancieuse des journalistes de ce média et leur propension à jeter un discrédit sur la lutte dans laquelle le Peuple burkinabè est engagé pour plus de liberté et de dignité.

Au regard de tout ce qui précède, le Gouvernement a décidé de la suspension immédiate jusqu’à nouvel ordre, de la diffusion des programmes de Radio France Internationale sur toute l’étendue du territoire national.

Le Gouvernement tient par ailleurs à réaffirmer à l’opinion nationale et internationale, son attachement à la liberté de presse et d’opinion, mais également au droit du public à l’information. Il invite cependant au respect des règles et principes édictés en la matière dans notre pays.

A lire aussi :   Quels sont les paramètres liés à la construction de raffineries en Guinée ? (Par Mamadou Bhoye Diallo)

Porte-parole du gouvernement

Rimtalba Jean Emmanuel Ouédraogo