Le discret appui militaire français à Conakry pour protéger sa frontière avec le Mali

Craignant une expansion vers la Guinée des groupes djihadistes actifs au Mali voisin, la junte du Colonel Mamadi Doumbouya a sollicité Paris pour une assistance militaire le long de sa frontière nord-est au printemps dernier.

Le soutien s’opère depuis cet été essentiellement via les éléments français au Sénégal, qui détachent ponctuellement des personnels afin de former les unités guinéennes. Dépuis août, ces derniers sont désormais commandés par le général Étienne du Peyroux, ancien représentant de l’opération Barkhane au Mali. Son prédécesseur, le général Michel Delpit avait rencontré Doumbouya en février 2022 à Conakry.

La décision de Paris vient sceller un rapprochement militaire entre la France et la Guinée déjà à l’œuvre depuis plusieurs mois. Après avoir repris leur coopération sécuritaire avec Conakry en février, les autorités françaises ont ensuite personnellement convié le ministre de la défense guinéen, le général Aboubacar Sidiki Camara alias Idi Amin, en juin dernier, en marge d’Eurosatory. Ce proche de Doumbouya s’était entretenu avec le chef d’état major des armées, le général Thierry Burkhard. La coopération militaire entre Paris et Conakry reste néanmoins tributaire des relations entre la Guinée et la CEDEAO

Africa intelligence

A lire aussi :   Foot : Eto'o et Drogba à la CAF