Chute d’Alpha Condé : Ces raisons que vous n’avez pas connues.

Un an après le coup d’état militaire contre Alpha Condé, des révélations fusent de partout. C’est autour du géopoliticien, G.A Poussou, ancien ministre centrafricain également éditeur et patron de médias de faire des révélations dans cette affaire qui reste encore obscure aux yeux de beaucoup de guinéens. Dans un ouvrage intitulé “GUINÉE: Les véritables raisons d’un coup d’État inique. Comment le président Alpha Condé est-il devenu un homme à abattre ?”. Voici donc, selon lui, les causes profondes du coup d’État : “les réformes importantes engagées par le président Alpha Condé et qui allaient à l’encontre des intérêts de la haute hiérarchie des forces armées, des dirigeants politiques, des hauts cadres de l’administration et des hommes d’affaires véreux qui se sont vus privés des possibilités de piller la Guinée ; la volonté de l’ancien président de transmettre le pouvoir à une nouvelle génération l’a transformé en une cible
privilégiée pour tous les dignitaires de son régime qui voyaient leur chance de lui succéder un jour définitivement compromise ; son engagement déterminé d’embastiller tous les barons de la drogue ainsi que leurs protecteurs et alliés au sein de l’armée, de la gendarmerie et de la police ; son refus d’avoir une garde présidentielle capable de neutraliser toute tentative de déstabilisation du régime ; les conséquences néfastes de la manipulation de son médecin personnel, le général Mbemba Kaba, qui avait fait répandre le bruit dans tout Conakry que le président souffrait d’un cancer et qu’il ne lui restait que 6 mois à vivre ; et bien évidemment, la faute stratégique dont Alpha Condé s’est rendu coupable en éteignant son téléphone, ce qui a eu comme résultat de le priver des remontées d’information de sa base, son bunker, comme il aime à le dire. Ces derniers n’avaient plus accès à leur leader à cause notamment des barrières érigées par certains de ses collaborateurs pour l’isoler complètement. Tout cela a contribué à sa chute”.

A lire aussi :   Groupe fréquence médias: Zakaria Camara, nommé Directeur de FM24 et Directeur des programmes du GFM

Autres raisons, les décès successifs de proches. 

“Homme toujours pressé, l’ancien président guinéen avait
commis l’erreur stratégique d’éteindre ses téléphones por-
tables, se privant ainsi de son bunker, puisqu’il était désormais
coupé du peuple et de sa base. D’autant plus que l’année 2020 avait été une année catastrophique pour lui avec les décès successifs de monsieur Hammadi Kenema, pilier du renseignement, de son frère Kaba Baro, qui servait de lien entre lui et la société civile d’une part et la communauté mandingue d’autre part, d’Evelyne, la femme d’Albert Bourgi, son ami et frère, qui lui servait de sentinelle à Paris, d’Ismaël Bangoura qui n’hésitait pas à lui dire en présence de ses parents soussous : « Président, ils veulent que tu leur donnes de l’argent pour bouffer, refuse et continue à travailler pour le
pays. » Il en fut de même pour son frère Babacar Touré qui lui servait aussi de sentinelle à Dakar ainsi que de madame Marly Barry qui disait les quatre vérités à ses parents à Mamou et qui en même temps assurait la liaison avec la province chinoise dont le président Xi Xiping était originaire”.

Décrypté par Moussa Diawara