Manif du 05 septembre: En manque de popularité et de stratégie, le FNDC menace le peuple ! (Par Moussa Diawara)

Quelle mouche pique la nébuleuse appelée front national pour la défense de la constitution ?  Aux abois depuis un certain moment, le FNDC n’a pas trouvé mieux pour mobiliser que de proférer des menaces contre certaines couches socioprofessionnelles. Dans un communiqué publié le 31 Août dernier, l’organisation qui a perdu sa légitimité auprès des guinéens appelle à une nouvelle manifestation le 05 septembre prochain. Pourtant, jour marquant l’an 1 de la prise du pouvoir par le CNRD, la junte militaire. Toujours attaché à sa mission maléfique de semer le chaos et de troubler l’ordre public, elle change cette fois-ci le fusil d’épaule. Dans ce communiqué elle: “Conseille vivement aux opérateurs économiques ainsi qu’aux sociétés établies sur le territoire guinéen, de s’abstenir de toute activité à partir du 5 septembre 2022”. Comme si cela ne suffisait pas, “invite tous les citoyens détenteurs d’engins roulants privés ou publics à une extrême prudence en les immobilisant”. Et “Demande particulièrement aux compagnies minières, aux banques, usines, stations de vente de carburant et aux autres entreprises publiques et privées de suspendre toute activité durant les manifestations, en vue d’éviter tout incident dommageable”, “Appelle les ouvriers et tous les corps de métiers à observer cet appel patriotique pour éviter tout risque regrettable”.

En appelant à cette nouvelle manifestation de rue, le FNDC sape les efforts de la CEDEAO à travers le médiateur, l’ancien président Béninois Boni Yayi. Institution dont la nébuleuse et ses soutiens politiques et communautaristes ont vivement souhaité la médiation pour un dialogue inclusif avec les autorités de la transition.

A lire aussi :   Invité à Lomé, Ousmane Sonko interdit de sortir du territoire !

Par Moussa Diawara