Revue de presse du 07 juin 2002 avec Mamadou Saliou Bah

Réactions des acteurs de la vie nationale après la confirmation de Ibn Chambas comme médiateur dans la crise Guinéenne et la publication des premiers éléments de l’enquête dans le meurtre de Thierno Mamadou Diallo sont les sujets à la UNE des sites d’information consultés ce mardi par notre rédaction.

Les dirigeants de la Communauté Économique des États d’Afrique de l’Ouest ont réitéré la désignation de Mohamed Ibn Chambas comme médiateur dans la crise guinéenne.
Pour nos confrères du site Africaguinee, la confirmation du Ghanéen ouvre la perspective d’un bras de fer entre le CNRD et la CEDEAO. Car selon nos confrères le col. Mamadi Doumbouya s’est montré intransigeant sur la nomination d’un médiateur en Guinée.

Le Président de la transition estime qu’il n’y a pas de crise en Guinée nécessitant la désignation d’un facilitateur.
Mais pour africaguinee, les chefs d’Etats ouest Africains estiment qu’il est hors de question de céder aux « désidératas » de la junte Guinéenne.

Même si dans un passé récent, ce diplomate ghanéen était décrié par certains acteurs politiques et sociaux du pays, le leader de l’UDRG Bah Oury interrogé par l’équipe de l’émission mirador de FIM FM appelle chacun à faire preuve de retenue et de bonne foi. De l’avis de Bah Oury, la réussite de la médiation de Ibn Chambas dépendra de son comportement face aux autorités militaires mais aussi de la lucidité du CNRD au pouvoir. De son côté le porte-parole du Gouvernement interviewé par nos confrères du site africaguinee est resté évasif sur la question. Ousmane Gaoual Diallo a juste confié que l’essentiel est de se retrouve et de se parler.

A lire aussi :   Arrestation d'un journaliste à Lélouma: OGAM dénonce et exige sa libération immédiate(déclaration)

La junte au pouvoir doit descendre de ses chevaux estime ledjély. 

Les autorités doivent sortir de la logique de l’arrogance, du déni et de la fuite en avant, écrit le site d’information ledjély.com.
Pour le journal en ligne, les autorités de la transition doivent descende de leurs grands chevaux pour prendre langue avec les acteurs politiques et de la société civile, en vue d’harmoniser les positions sur la gestion de la Transition. Il en va de la quiétude et de la sérénité du pays renchéri ledjély. Surtout estime ledjély, les autorités de Conakry doivent se garder de leurs déclarations provocatrices à l’endroit de la CEDEAO. Car à la différence du Mali où l’impact des sanctions de l’organisation semble contenu par la cohésion des Maliens autour de la junte, en Guinée la popularité du colonel Doumbouya n’est plus ce qu’elle était au matin du 5 septembre 2021.

Meurtre de Thierno Mamadou Diallo, Charles Wright livre les premiers éléments de l’enquête. Les résultats d’autopsie de Thierno Mamadou Diallo ont été rendus publics hier par le Procureur Général Charles Wright.

Dans un communiqué lu à son bureau, il a dévoilé les circonstances de la mort du jeune collégien et les mesures prises aux fins d’enquêtes judiciaires, rapporte Guinéematin.com

Compte tenu de la faible confiance des populations en la justice, dans la gestion de ce genre de cas, Alphonse Charles Wright a d’abord rassuré l’opinion publique, de sa volonté d’aller au bout de l’affaire. Il a ensuite déclaré que sur la base du rapport médico-légal en date du 03 juin du service de médicine légale de l’hôpital Ignace Deen, « le parquet général porte à la connaissance de l’opinion publique nationale et internationale, que la cause de la mort de Thierno Mamadou DIALLO est due à un traumatisme d’origine balistique tiré dans une position de génuflexion probable de la victime. La mort est consécutive à la section médullaire avec une atteinte du bulbe rachidien qui est le centre cardiorespiratoire responsable d’un arrêt cardiaque et d’une détresse respiratoire.
Il informe que les témoins des faits ont été identifiés avec la garantie de leur protection pour l’identification sans délai de l’auteur des faits », renchéri le site d’information.

A lire aussi :   Mali/Les vraies raisons de la brouille : Bah N’Daw aurait communiqué aux Français des documents de contrat d’armement

Par Mamadou Saliou Bah