“La diplomatie Guinéenne montre les muscles sous le leadership de Dr. Morissanda Kouyaté”(Par Aboubacar Diaby).

Dénonçant une ingénierie de la désinformation est l’un des objectifs de la nouvelle administration instituée depuis l’avènement du CNRD, soucieux du devenir de notre Nation .

Nous sommes entrés dans un nouvel âge de la propagande en Guinée. Face à ces manipulations d’un « nouveau genre ». Selon le Dr. Morissanda Kouyaté, l’objectif doit être de garantir la résilience de l’espace public. Les acteurs publics ne sauraient fournir à eux seuls une solution définitive. C’est aux sociétés civiles de développer des anticorps afin d’assurer notre résilience collective.

Les décisions prises récemment par le CNRD pour le rappel de bon nombre d’ambassadeurs extraordinaires et plénipotentiaires à l’étranger offre une nouvelle opportunité pour une offensive diplomatique. Et cela prouve à suffisance que le métier de la diplomatie n’est pas un dépotoir pour les anciens ministres voir pour les néo dignitaires.

En effet, cela suppose d’abord que le CNRD ambitionne d’inscrire notre diplomatie dans la gibecière diplomatique mondiale moderne dans un contexte mondial marqué par une sorte de mutation. Cette offensive du point de vue des réformes engagées par les autorités de transition semble reposer sur la cohérence. Ainsi suivre trois axes forts : i) la sécurité, ii) l’indépendance, et iii) le rayonnement de la Guinée tenant compte de son rang dans un monde profondément bousculé et acculé. Faire entendre sa voix tout en s’inscrivant dans le cadre du multilatéralisme dénote professionnalisme et clairvoyance.

Pour Dr Morissanda Kouyaté, actuel Ministre des Affaires étrangères, la diplomatie n’est que partie intégrante de notre effort collectif de développement, et l’action que mène nos diplomates à l’étranger n’est rien d’autre que le prolongement et la finitude de la lutte que mène au pays tous les Guinéens dont la finalité escomptée concours à offrir un devenir meilleur aux Guinéens. Faire de la Guinée un pays émergent, paisible dans le cadre d’un partenariat stratégique rénové avec le monde et se mettre au service de la « Communauté Internationale » : voilà qu’une clé de résolution des problèmes de notre temps est envisagée par Dr. Morissanda Kouyaté, dont la matérialité du leadership innovant est perceptible.

A lire aussi :   Alerte: Attaque terroriste à Labé ou simple crime de bandits ?

Du point de vue efficacité, cette manière de faire du CNRD continue de susciter assez d’espoir et promet un cadre d’action nouveau pour une alliance nouvelle de manière à concevoir une politique extérieure de la Guinée en harmonie avec l’art de séduction à utiliser par les États sur l’échiquier de la Diplomatie.

À ce sujet, la cohésion sociale est à la fois une préoccupation, un contexte de création et une aspiration de plus en plus affirmée de ce nouveau gouvernement. Comme disent les Anglo-saxons : “ la politique intérieure d’un État est le reflet de sa politique extérieure. “ Ce sont là les grandes lignes d’espoir que donne le gouvernement de transition pour un refondation structurelle et organisationnelle de notre vision qui nous permettra à coup sûr de parvenir à nos objectifs.

A l’heure actuelle, il est doublement impératif pour bon nombre de Guinéens de réorienter l’approche de notre diplomatie, œuvre qu’a entamée Dr. Morissanda Kouyaté avec hardiesse et dévouement. Aujourd’hui, la volonté manifeste d’imposer la voix guinéenne sur la scène internationale en se basant sur la force persuasive du « soft power » et de renforcer les relations inter-africaines pour la réussite de la transition politique et le rayonnement de notre diplomatie est salutaire. Selon certains analystes, cette politique a le potentiel de renouer et mobiliser des acteurs non-étatiques, des fondations, des think tanks, des ONGs et des entreprises, pour en faire des multiplicateurs d’influence, en vue du rayonnement de la diplomatie Guinéenne.

Une telle approche ne vise en aucun cas à remettre en cause notre souveraineté, mais à faire comprendre que l’État ne peut être le seul acteur tissant les réseaux d’influence informels nécessaires au leadership international. Ce constat s’inscrit globalement dans la nécessité de mettre en piédestal une orientation plus proactive de notre politique extérieure qui ne pourra que contribuer à l’essor économique et au rayonnement de la Guinée.

A lire aussi :   Coronavirus en Guinée: Alpha Condé encourage la fabrication de masques locaux

En définitive, derrière les fausses nouvelles ou fake news, se cachent souvent des stratégies visant à manipuler l’opinion. Ce stratagème est parfois l’œuvre de certains anciens cadres ayant été rappelé à la suite d’un manque de résultat constaté. La diplomatie publique, la communication numérique et l’excellence sont une nouvelle dynamique de la refondation diplomatique sous Le leadership de Dr. Morissanda Kouyaté. Qu’on le veuille ou non, ce changement du CNRD est irréversible. Succès garanti aux détracteurs de ce mélange et de la désinformation.

Aboubacar Diaby
Spécialiste et consultant en Diplomatie et relations internationales . Chargé des programmes à FHI360-Washington, DC.