Lettre ouverte à mon jeune frère Akoumba: le PM Kabinet KOMARA est Probe!

Mon cher jeune frère Aboubacar Akoumba Diallo, je viens de t’écouter dans cette émission de débats qui polarise les attentions et qui connaît une ascendance fulgurante en termes d’audiences. Je puis personnellement constater qu’au sein de cette belle équipe de chroniqueurs conduite par un autre « As » du journalisme en Guinée et en Afrique, Aboubacar Diallo, tu sembles être dans la posture d’un sage (Je ne remets point en cause l’intégrité ou probité morale des autres) mais juste une appréhension.

Toutefois, je ne saurai accepter, l’idée d’exclusion dont tu as fait montre dans le numéro d’aujourd’hui, surtout vis-à-vis d’une personnalité aussi respectable qu’est: l’ex PM Kabinet Komara.

En effet, je ne manquerai pas de te rappeler que Kabinet Komara est une des fiertés guinéennes en tout genre. Car il est un des produits les plus achevés de l’Ecole
guinéenne. Sur ce plan comme certains de ses camarades que furent : l’ex PAN feu Aboubacar Sompare, le Ministre feu Galema Guillavogui pour ne citer que ceux-là et tous détectés très tôt par le premier régime du PDG. Dans leurs riches et longs parcours, ils n’ont cessé de servir avec honneur, loyauté et probité l’État guinéen.

En effet, il me continuera de comprendre difficilement que quelqu’un, qui a été ancien conseiller spécial au cabinet d’un politique de premier plan et qui a gravi tous les échelons jusqu’au dernier palier pour être PM d’une gouvernance où le très vénéré et respectable PM Kabinet Komara en a été vite décrié par un système réfractaire et persecutant les valeurs comme lui, pour être d’abord envoyé au Conseil Transitoire pour Redressement National (CTRN) au détriment d’une belle carrière administrative très prometteuse. D’ailleurs, il me revient de te rappeler car certainement tu etais encore très jeune, qu’après ce strapontin de membre de CTRN, M. KOMARA n’a plus eu la chance d’être nommé à un autre poste ni, la possibilité de réintégrer le Ministère du plan. Car, un certain Ibrahima Kassory FOFANA ( dernier PM de la Guinée avant le putsch du 05 septembre 2021) son successeur et adjoint avait au gré des réformes structurelles de l’Etat, érigé son ancienne Direction Nationale en une autre plus grande rattachée à la Présidence de la république : Administration et Contrôle des Grands Projet (ACGP) et d’où a quitté ton ex patron (pour qui j’ai beaucoup de respect et d’admiration aujourd’hui. Ceci, pour avoir résisté au régime du PRAC et pour lequel, je fus un des plus grands laudateurs, mais aussi, victimes expiatoires de cette guerre fratricide et de clans dont l’épilogue est cette situation que nous vivons ).

Très Cher jeune frère, refutons à jamais, ce sentier interdit de l’exclusion. Et, je te rappelle cette belle assertion dialectique qui convient que: « l’être social, determine la conscience sociale « ! Fin de citation. Te rappelle avec force, que si Komara a représenté la Guinée (qui n’appartient à personne ) avec la confiance du PRAC, il a toujours gardé son autonomie de pensées et d’idées contrairement à quelqu’un comme moi qui ait été militant aveugle et inconditionnel jusqu’à peu où j’ai mis fin à cette aventure/mésaventure trentenaire (plus d’une génération de ma petite vie). Cette autonomie lui valu même d’être soupçonné du crime crapuleux et infamant de complot et d’atteinte à la sécurité intérieure de l’État comme je le fus aussi d’ailleurs.

Par ailleurs si tu as été inspiré par le fameux renouvellement prôné par son révérend Cardinal Robert Sarah, je m’empresse de dire qu’il a été incompris par certains et malheureusement sa noble pensée est entrain d’être dévoyé par certains esprits malsains(dont tu n’en point partie). Sur ce, j’estime que le style de communication fort influencé du prélat par les paroles bibliques et les écritures saintes, où Dieu s’adresse constamment et toujours à ses créatures par parabole est le même usité. Il ne s’agit point de chasser Paul ou Pierre sur l’échiquier politique national mais plutôt de changement des paradigmes et fixer de nouvelles règles du jeu. En le réussissant tous, nous n’aurons plus à faire avec ces anciens leaderships basés sur ce qu’on rechigne tous.

Je t’invite à être fier d’avoir un Kabinet Komara auprès de son fils Mamady DOUMBOUYA avant d’être son Président de la République. De toute façon, un adage de chez nous enseigne que : « lorsque vous arrivez dans un village, où, il n’ya pas de cheveux blancs sur certaines têtes, hatez d’y quitter car, il n’ya guère de sagesse ».

Respectons certaines de nos élites, parce que, si la faute est collective, certaines n’ont pas accepter de trinquer dans la démesure et la déchéance morale. Tout le monde n’est pas sale. Sachons raison gardée et sanctionnons positivement ou négativement pour les personnellement posés. Le PM ne traîne aucune casserole et même le sinistrement 28 septembre 2009, il a mis toutes ses forces pour que justice soit faite, très malheureusement onze (11) longues années les bourreaux sont en place, les victimes et leurs parents n’ont encore aucune garantie réelle d’un procès équitable.

Faisons nous violence car changer n’est pas un vain mot c’est plutôt dans le comportement quotidien et de chacun.

Très bonne journée de travail !

Un grand frère et admirateur, Souleymane DOUMBOUYA, consultant socioéconomique !