Fait du jour: A quand la fin de cette folie !

Les commerçants auront tout fait mais les guinéens ont fini par s’adapter à la conjoncture. ”Dieu est au contrôle”, dit-on. De mémoire de citoyens, jamais la vie n’a été aussi chère dans la capitale guinéenne. A l’approche du mois béni de Ramadan, comme à leurs habitudes, certains commerçants mal intentionnés ont choisi de faire d’avantage d’économie en augmentant de façon vertigineuse les prix des denrées de première nécessité: Du sucre à la baguette de pain en passant par le bidon d’huile et le sac de riz, etc… les prix ont été augmenté de façon fantaisiste. Que dire du panier de la ménagère ? Il aura fallu surtout  l’annonce d’une éventuelle augmentation du prix du carburant à la pompe par les autorités pour que cela soit suivi d’effet, puisque l’on assiste impuissant à la flambée des prix de presque tous les produits dans nos marchés. Conséquence, les  guinéens éprouvés paient un lourd tribut quand on sait surtout que la plus part vivent au quotidien. En tout cas, à l’allure où évoluent les choses, le gouvernement a intérêt à siffler la fin de cette folle recréation.

Par Moussa Diawara     

A lire aussi :   Réélection du candidat Alpha Condé: L'alliance des jeunes de la mouvance présidentielle (AJMP) mobilise les électorats de kissosso et sangoyah