Dissensions au sein du FNDC: C’est Condé qui se frotte les mains

A moins de deux mois de l’élection présidentielle en Guinée, le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) connaît de graves divergences en son sein. En effet, après la volonté clairement affichée de Cellou Dalein Diallo de prendre part à la prochaine présidentielle, ce dernier a été évincé du FNDC qu’il a contribué à porter sur les fonts baptismaux. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’en termes de bilan, c’est échec et mat pour le FNDC, d’autant qu’il n’a pas pu empêcher l’organisation de ces deux votes qui ont ouvert, pour ainsi dire, le boulevard  au président Condé pour un pouvoir à vie. Depuis, les lignes n’ont pas bougé dans ce conglomérat d’opposants qui se considèrent comme les cabots et cerbères défenseurs du peuple de Guinée, et deux d’entre eux en ont pris leurs distances pour ne pas dire le large dès le lendemain de l’adoption de la nouvelle Constitution. Aujourd’hui, c’est la suspicion et la fébrilité chez ceux qui sont toujours dans le FNDC. Cellou Dalein Diallo briguera, pour la troisième et peut-être pour la dernière fois, la magistrature suprême. Le natif de Labé qui a traversé le temps sans perdre son talent oratoire est, en effet, convaincu que pour neutraliser un candidat aussi redoutable qu’Alpha Condé, il ne suffit pas de faire pleurer dans les chaumières, mais plutôt faire bloc autour d’un idéal commun, celui de la Guinée débarrassée de l’esbroufe et de la mal gouvernance. Alors,  que reste-t-il du FNDC après la démission de Elie Kamano, de Ali Badra Koné, en juin dernier et l’éviction actée de  Cellou Dalein Diallo? Une coquille vide comme qui dirait, avec des opposants sans relief et sans militants qui finiront par ranger leurs trompettes et leurs pancartes, au grand bonheur de la coalition RPG-Arc-en-ciel au pouvoir.

lepays

Moussa Diawara
Journaliste reporter d'images, administrateur Gl à reporterguinee.net Aime le voyage, la lecture, la découverte et le sport