Élu président de l’Assemblée Nationale, l’honorable Damaro Camara déclare : « la 9ème législature est celle de tous les défis »

Sans surprise, Amadou Damaro Camara a été élu président de l’Assemblée nationale, ce mardi 21 avril 2020. A peine installé, le nouveau président a déclaré que : « la 9ème législature est celle de tous les défis, bien entendu nous devons nous acquitter des tâches que la constitution nous confère de gérer et contrôler l’action du gouvernement. Outre ces activités traditionnelles, la situation politique de notre pays nous impose d’élargir notre champ d’actions et d’innover. »

A ses collègues députés, le chef du parlement guinéen dira : « notre devoir consiste à ne jamais perdre de vue, dans l’examen des projets  et propositions de lois, le contrôle de l’action du gouvernement chargé de contribuer à l’amélioration de la gouvernance dans notre pays. Ce contrôle doit s’étendre aux entreprises publiques et privées et tous les autres niveaux prévus par la loi », a expliqué l’honorable Damaro Camara.

« Chers collègues, poursuit-il, nous ne saurons remplir toutes ces missions à la satisfaction de nos concitoyens si nous ne nous mettons pas en cause. Au plus près commençons par la ponctualité dès que ça sera possible, l’utilisation rationnelle du temps, le respect mutuel, la dignité dans tous nos comportements à l’hémicycle comme dans la vie courante, dans notre rôle permanent de représentants du peuple… »

Comme on pouvait s’y attendre Damaro Camara n’a pas oublié de titiller l’opposition devenue aujourd’hui extraparlementaire. « …Plus de 500 manifestations en 9 ans qui ont conduit le chef de l’État et son gouvernement à effectuer des réformes profondes de notre système politique en proposant une nouvelle constitution. » Amadou Damaro Camara enchaîne : « il est regrettable que certains de nos concitoyens aient choisi la violence pour exprimer leur désaccord en se livrant à des actions qu’il convient de condamner avec fermeté et d’années en années. Celles-ci ont entraîné des pertes en vies humaines et des destructions de biens publics et privés, au tant de dégâts… c’est le lieu de saluer la mémoire de nos compatriotes qui ont malheureusement perdu la vie dans ces tragiques événements », conclut le président Amadou Damaro Camara tout en s’engageant d’ouvrir le dialogue avec la classe politique guinéenne.

A lire aussi :   Le prix du Hadj 2017 fixé à plus de 40 millions de francs guinéens

source:Guinee7

Moussa Diawara
Journaliste reporter d'images, administrateur Gl à reporterguinee.net Aime le voyage, la lecture, la découverte et le sport