Fait du jour: Le secteur du transport réfractaire des mesures préventives contre Covid-19

Le décret du président de la république limitant le nombre de passagers à bord des transports publics et sur les taxi-motos en cette période du coronavirus semble tomber dans des oreilles de sourds. Le constat est amer deux jours après cette annonce. Les transports publics : taxis, mini-bus(Magbana) et taxi-motos continuent de se remplir de passagers comme jamais. Pourtant, l’objectif du décret du président Alpha Condé, c’est de briser la chaine de transmission de la pandémie par la prévention. Mais ni les conducteurs moins encore les usagers de ces engins ne se soucient visiblement du danger qu’ils cours en ne respectant pas les mesures préventives contre le covid-19 qui fait des ravages dans le monde. Est-il besoin de se faire tirer les oreilles pour sa propre sécurité ? Non ! La Guinée à travers l’ANSS (agence nationale de sécurité sanitaire) vient de déclarer le neuvième cas confirmé du covid-19. Selon nos informations, 300 personnes ayant déjà eu des contacts avec des malades ne répondent plus à l’appel de l’équipe médicale de suivi. C’est pourquoi la vigilance doit être de mise.  L’heure est réellement grave. Néanmoins, les autorités et notamment policières doivent être intraitables quant à l’application stricte des mesures préventives dans le transport. Un secteur plus que favorable à la transmission du virus. En tout cas, cela y va dans l’intérêt des populations. Face à la propagation du coronavirus aucun sacrifice n’est de trop. Chacun est appelé de se faire violence pour gagner le combat contre ce virus qui gagne du terrain en Guinée.

Par Moussa           

Moussa Diawara
Journaliste reporter d'images, administrateur Gl à reporterguinee.net Aime le voyage, la lecture, la découverte et le sport