Dans sa chronique scientifique quotidienne, Aboubacar CAMARA s’adresse au gouverneur de Conakry

J’ai choisi de te tutoyer pour conférer à mon propos un accent de sincérité, un accent d’honnêteté, un accent de véracité, parce que Je suis chroniqueur scientifique, mon idiosyncrasie me commande de parler de façon abrupte. J’ai lu et relu votre décision d’interdire tout regroupement de plus de 100 personnes. La morale que je puise de cette mesure barrière :

Première observation : ta décision monsieur le gouverneur est aux antipodes du décret du chef de l’Etat qui programme les élections au dimanche 22 Mars.

Deuxième observation : cette décision crée un dilemme cornélien au sens propre comme au figuré. Conséquence, le citoyen guinéen est réduit à être l’âne de Buridan, il est par votre faute incapable de choisir entre l’isoloir et l’isolement. C’est cela le reflexe de l’âne de Buridan.

Troisième observation : la Guinée est le seul pays au monde qui produit plusieurs sons de cloche plusieurs sons discordants dans une situation à haut risque sanitaire. le fameux coronavirus. virus meurtrier au possible se plait dans les pays ou règne la confusion et l’indiscipline.

Quatrième observation : la marque de fabrique des autorités guinéennes, hélas ce sont les mesures dichotomiques, N’importe quelle autorité peut se permettre le luxe de prendre au pied levé une décision même si la mesure va en contre courant d’un décret présidentiel. si on ne change pas le fusil d’épaule, avec cette pandémie qui ne fait pas de quartier, nous allons droit au mur. A bon entendeur salut.

Aboubacar CAMARA
Chroniqueur scientifique
Tél : (00224) 664 30 20 20
E-mail : fondation_ ac@yahoo.fr
Conakry, République de Guinée

Moussa Diawara
Journaliste reporter d'images, administrateur Gl à reporterguinee.net Aime le voyage, la lecture, la découverte et le sport