Détournement à la SEG: Ce que vous n’avez jamais su

La Guinée est de nos jours dans une situation sociopolitique qui ne finit pas d’inquiéter plus d’un. Malheureusement, cette situation qui semble ne pas être prête de s’arrêter gagne du terrain de façon très préoccupante.  

A l’annonce de la nomination d’un nouveau gouvernement par le chef de l’Etat, les départements ministériels étaient pratiquement à l’arrêt. Même si les membres du gouvernement Mamadi Youla avaient été privés de leur budget de fonctionnement respectif, tout ne semble pas être prêt à rentrer dans l’ordre.

L’arrivée de Kassory Fofana avait pourtant suscité beaucoup d’espoir chez bon nombre de guinéens. Sa cote de popularité a augmenté davantage à l’amorce de la lutte contre des prédateurs de l’économie guinéenne. Les Directeurs généraux de l’office guinéen de publicité (OGP)  et de l’office guinéens des chargeurs (OGC) ont été les premiers à faire les frais de ce début de lutte contre les détournements des deniers publics. Même si Paul Moussa Diawara et Sékou Camara sont aujourd’hui devant le tribunal de première instance de Kaloum, force est de constater que beaucoup d’autres hauts cadres continuent de piller les biens de l’Etat.

Selon notre investigation, l’exemple qui défraie la chronique est celui de la Société des eaux de Guinée(SEG) dirigée par Mamadou Djouldé Diallo. Malgré un service mal rendu, l’Etat alloue par mois 7,5 milliards GNF à la dite société. A ce fond s’ajoute la recette propre de la société estimée à 5,5 milliards pour la région de Conakry et 1 milliard GNF pour l’intérieur du pays.

Après avoir payé de maigres salaires mensuels d’environ 450.000GNF à certains  employés, l’investissement étant le cadet de ses soucis, Mamadou Djouldé Diallo et scie versent la forte somme d’argent restante sur leurs comptes privés. Un rapport des commissaires aux comptes de la SEG a révélé une malversation à hauteur de plus de 68 milliards GNF de 2011 à 2016. A ce niveau, avec une telle malversation, la justice devrait se saisir immédiatement de ce dossier dans le quel le Directeur général est foncièrement mouillé. Mais Mamadou Djouldé Diallo qui bénéficie de la protection des proches du président Alpha Condé continu de dilapider les fonds alloués au fonctionnement de la SEG. Pendant ce temps, les populations font les pieds de grue devant les forages privés, à défaut d’obtenir chez elles de l’eau du robinet devenue une denrée rare.   

La rédaction

Affaire à suivre!

Moussa Diawara
Journaliste reporter d'images, administrateur Gl à reporterguinee.net Aime le voyage, la lecture, la découverte et le sport