Ansoumane Damaro Camara: La déception d’un héro du Rpg arc-en-ciel

Après Avoir été déplacé six(6) fois sur la liste des candidats du RPG arc-en-ciel pour la conquête de la mairie de Matoto par un clan en charge de coordonner les activités électorales dans la dite commune, Ansoumane Damaro Camara s’est donné âme,  corps et fortune pour donner une victoire écrasante au RPG arc-en-ciel. Bien que déplacé de la troisième place pour la cinquième, de la cinquième à la septième, de la septième à la neuvième au treizième puis au quinzième place, Damaro n’a pas ménagé ses efforts, il était présent sur tous les fronts. A travers trois carnavals géants de Dabondy à lansanayah, des sensibilisations de masse, des portes à portes etc., il a mobilisé les électeurs. Pourtant le président de la république avait été clair en ordonnant de mettre sur le bulletin le logo à la place des photos comme pour dire que les candidats seront positionnés sur la liste en fonction de leurs travaux sur le terrain pendant la campagne électorale mais contrairement à cette décision, les maîtres sorciers du RPG arc-en-ciel de Matoto ont développé des théories les permettant de se débarrasser de certains candidats influents qui constituaient un obstacle pour la réalisation de leur vœux. Celui qui consiste à prendre en otage le parti et décourager les grands militants et certaines personnes ressources. C’est le cas par exemple d’Ansoumane Damaro Camara qui a effectué un énorme travail sur le terrain à la place de l’ensemble des 45 candidats du RPG arc-en-ciel en dépensant plus de 218.000.000 de nos francs. Après la proclamation des résultats provisoires, le parti au pouvoir a obtenu 14 sièges dans la commune de Matoto. En principe ce nombre de siège devrait être réparti entre les candidats en fonction de leurs efforts mais malheureusement le candidat Damaro qui est placé quinzième sur la liste ne siégera pas. Ainsi, le plan machiavélique de ses détracteurs se réalise.

Le « Konia » a voté massivement à cause de Damaro

Ansoumane Damaro Camara n’a pas que mobiliser ses fonds pour donner la victoire à son parti dans la commune de Matoto, il a également séduit et rallié à la cause de sa formation politique la communauté «  Konia » qu’il arracha au forceps entre les mains du parti rival appelé PEDN dont des membres se réjouissent non pas de la victoire du RPG mais de ce qu’ils appellent échec du jeune Damaro qui après tout n’est pas sur la liste des personnes devant siéger à la mairie. De nos jours, il  convient de signaler que Damaro à de son côté la jeunesse de konia, un fait non négligeable qui a sans aucun  doute pesé dans la balance en faveur du  rpg arc-en-ciel lors de ces élections.

Victime d’un conflit générationnel qui  mine le parti arc-en-ciel

Selon nos sources, un conflit de génération et un problème de clan serait à l’origine de la manipulation des noms sur la liste. Quoi qu’il en soit, Ansoumane Damaro Camara a déjà nourri ses enfants pour les sourciers et n’est pas la seule victime Ahmed de Paris qui a quitté les cinq premières places pour se retrouver trente- deuxième ne dira pas le contraire.

Moussa KABA

664729832

 

 

 

Moussa Diawara
Journaliste reporter d'images, administrateur Gl à reporterguinee.net Aime le voyage, la lecture, la découverte et le sport