Sénégal : Le maire de Dakar Khalifa Sall exclu du Parti socialiste

Le Parti socialiste sénégalais (PS, majorité présidentielle) a annoncé l’exclusion de 65 personnes des rangs de la formation socialiste, dont le député maire de Dakar Khalifa Sall, en prison depuis mars 2017 pour de présumées malversations financières, ont relayé les médias locaux.

Selon un communiqué de presse émis par le porte-parole du parti, Abdoulaye Wilane, la suspension a été votée « à l’unanimité » lors d’une réunion extraordinaire tenue samedi, par le bureau politique, d’après l’Agence de presse sénégalaise (APS).

Soixante-cinq personnes au total, considérées comme des « dissidents » du PS, ont été mises au ban du parti, parmi lesquelles Khalifa Sall élu député de l’opposition en août dernier malgré sa détention depuis mars pour plusieurs chefs d’accusation, dont l’appartenance à une association de malfaiteurs, le faux et usage de faux, et le détournement de deniers publics pour un montant de 1,8 milliards francs CFA (3,2 millions de dollars) de la caisse d’avance de la mairie de Dakar.

Barthélémy Dias, le maire de Sicap-Mermoz ainsi que Bamba Fall, l’édile de la Médina, deux communes d’arrondissement de la capitale sénégalaise font partie des personnalités exclues, a indiqué l’APS.

Aissata Tall Sall, maire de Podor (nord), Idrissa Diallo, celui de Dalifort (banlieue dakaroise), et Banda Diop, l’édile de la commune d’arrondissement de la Patte d’Oie (Dakar), sont eux aussi concernés par cette décision, d’après le même média.

Tous, sont considérés, comme des proches ou soutiens du maire de Dakar et ne sont plus autorisés à se revendiquer du Parti socialiste, a déclaré Wilane.

De leur côté, les membres expulsés, ont contesté cette décision. Banda Diop a notamment indiqué qu’il considérait cette « décision d’expulsion comme invalide et inconstitutionnelle ».

« Nous sommes des socialistes de valeur et nous continuerons à nous battre pour nos droits » a-t-il déclaré à la radio locale RFM de Dakar.

Pour rappel, le PS avait soutenu le président Macky Sall lors des dernières élections présidentielles en 2012.

Mais après un désaccord avec le maire de Dakar, Khalifa Sall, le parti s’est divisé en deux factions. Une, fidèle au maire Khalifa Sall et l’autre fidèle à Osman Tanor Dieng, un proche allié du président.

L’immunité du maire Khalifa Sall a été levée par l’Assemblée nationale en novembre dernier avant la reprise de son procès qui a récemment été reporté au 3 janvier 2018, tandis que sa libération sous caution a été refusée.

Anadolu/Reporterguinee

 

Moussa Diawara
Journaliste reporter d'images, administrateur Gl à reporterguinee.net Aime le voyage, la lecture, la découverte et le sport