Vers la validation de la stratégie de réforme de l’état civil en Guinée !

Un atelier consacré à la pré-validation de la stratégie de réforme de l’état civil a ouvert ses portes, ce mardi 24 octobre 2017 à Conakry. C’est une initiative du  Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation. Ce projet est cofinancé par l’Union européenne et par l’Unicef. Cette rencontre de deux jours a pour objectif, d’enregistrer les actes de naissances, décès, mariages et divorces. Il s’agit notamment de ceux relatifs au plein exercice de la citoyenneté, à l’accès au document d’identité à la mobilité dans les règles et à la fourniture des services sociaux de base de qualité.

Selon l’Organisation des Nations Unies (ONU), l’enregistrement des faits des états civils se définit comme l’inscription continue, permanente obligatoire et universelle de l’existence et des caractéristiques des faits relatifs à la population. Le Secrétaire général du Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, Dr Condé Yamori a dans son discours déclaré que : « le gouvernement guinéen a inscrit dans son programme quinquennal 2015-2020, la modernisation du système de l’état civil au cœur des préoccupations des reformes et de la modernisation de l’Etat. C’est-à-titre, que l’Etat civil figure au nombre des axes prioritaires de la lettre de mission adressée par le Premier Ministre, au Ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation. Au constat général, la Guinée contrairement à des nombreux pays d’Afrique subaériens est confrontée aux nombreux disfonctionnement de son système d’état civil. Premier du genre dans notre pays, pour apporter une réponse adéquate à la problématique de la fiabilité de l’enregistrement des faits d’état civil en Guinée », a-t-il ajouté.

A lire aussi :   Covid-19: Deux nouveaux cas confirmés au sénégal

De leur côté, les bailleurs dudit projet notamment l’Union Européenne (UE) et   l’Unicef ont expliqué les raisons de leur soutien. Pour la représentante de l’UE, ELS MORTIER : «  En fixant la modernisation du système de l’Etat Civil comme une des conditions de décaissement de son deuxième programme d’appui budgétaire, l’Union Européenne a ainsi souhaité rendre à l’état civil sa juste place dans la consolidation d’un Etat de droit et soutenir la Guinée dans cette démarche. La stratégie dans sa forme actuelle propose des axes concrets pour dépasser ces barrières majeurs ».

Pour son collègue de l’Unicef, Dr Guy Marie Modeste YOGO : « L’engagement continu de l’Unicef à accompagner le gouvernement dans la mise en œuvre de cet important projet de civil vise à rendre le document plus fiable, moderne et universel », a précisé le représentant adjoint de l’Unicef.

La stratégie nationale de réforme et de la modernisation de l’état civil est un outil déterminant de planification. C’est pourquoi le Secrétaire général du ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation, Dr Condé Yamori a invité les participants à faire en sorte que l’objectif assigné à cet atelier soit atteint. Une fois validé au cours de cet atelier, le document sera présenté dans les jours à venir aux différents secrétaires généraux des ministères concernés pour sa validation finale.

Sékou Oumar Gack 

 

Moussa Diawara
Journaliste reporter d'images, administrateur Gl à reporterguinee.net Aime le voyage, la lecture, la découverte et le sport