Les inondations font 41 morts au Niger

Le bilan des pluies diluviennes qui s’abattent sur le Niger depuis le mois de juin dernier, s’est élevé à 41 morts, ont annoncé dimanche les services de la protection civile locale.

«Les fortes précipitations enregistrées sur l’ensemble du territoire national depuis le début de la saison des pluies ( entre juin et septembre) ont occasionné d’énormes dégâts matériels et humains», a indiqué le directeur général de la protection civile Colonel Aboubacar Nouhou Bako, dans une déclaration relayée dimanche par la télévision privée Labari.

Au moins 41 personnes ont perdu la vie dans ces inondations, dont 16 dans la capitale Niamey, a précisé la même source.

En outre, 66,136 autres personnes se sont retrouvées sont en situation de détresse, soit sans logement et sans nourriture, a ajouté Bako.

Dans des grands centres urbains comme Niamey, Les personnes sinistrées ont été logées dans des écoles, alors que la rentrée scolaire est prévue dans trois semaines dans certains établissements.

Situé au cœur du Sahel avec deux-tiers de territoire désertique, le Niger fait face, à d’importantes pluies qui, provoquent, chaque année, entre les d’août et de septembre, des inondations accompagnées de pertes en vies humaines et de dégâts matériels considérables.

En raison de leur extrême pauvreté, les populations, y compris celles vivant en milieu urbain, vivent dans des habitations précaires construites en banco et donc facilement dégradables par les eaux des pluies.

En 2016, les pluies diluviennes avaient fait 38 morts et 92 milles sans -abri, selon un bilan établi le 27 août 2016, par le bureau de coordination des actions humanitaires des Nations unies (OCHA)

Le gouvernement a dû faire appel à la solidarité internationale pour faire face à la situation.

Anadolu/Reporterguinee

 

Moussa Diawara
Journaliste reporter d'images, administrateur Gl à reporterguinee.net Aime le voyage, la lecture, la découverte et le sport