S’achemine-t-on vers la destitution du Président Bakary Fofana de la CENI par ses pairs ?

Depuis quelques mois, la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), est confrontée à crise interne. Suite à cette crise qui perdure, certains commissaires de cet organe chargé d’organiser les élections et référendums en République de Guinée sortent de l’ombre et expriment leur volonté de briguer la présidence de cette Institution.

Selon le Directeur des Opérations de la CENI, Etienne Soropogui, au moins 18 commissaires de la CENI ne conjuguent plus le même verbe avec l’actuel président Bakary Fofana, qu’ils accusent de mauvaise gestion, raison pour laquelle trois d’entre eux ont déposé leurs candidatures  à savoir : Kader Aziz Camara, Bakary Fofana (président sortant) et Maitre Salifou Kébé.

Pour lui, la CENI n’est pas un département ministériel ni une entreprise, mais plutôt une institution constitutionnelle : « nous sommes une institution constitutionnelle de la République à vocation de prendre des décisions de manière collégiale. Un seul individu ne peut pas imposer sa décision. Car, dans nos discussions si une large majorité se lève et demande à ce qu’on aille à gauche, nous irons à gauche et personne ne pourra nous barrer la route parce que tout simplement, il est le président », soutient Etienne Soropogui.

Sékou Oumar Gack 

Moussa Diawara
Journaliste reporter d'images, administrateur Gl à reporterguinee.net Aime le voyage, la lecture, la découverte et le sport