Boké: les chinois évoluant dans les mines impliqués dans un réseau de prostitution des jeunes filles de 14 ans.

Au-delà de la crise qui sévit actuellement dans la région de Boké pour l’amélioration des conditions de vie des citoyens de cette localité, un phénomène surgit dans cette ville. Les chinois qui évoluent dans les mines seraient impliqués à la prostitution des mineures de 14 à 16 ans dans les villages d’exploitation.

Après une enquête principalement dans les sous-préfectures de Kolaboui, Mansalia, Boké ville, Dapilon et Malapouya pour ne citer que ceux-là, cette pratique est bien réelle dans ces zones selon notre source. Un réseau de jeune serait même en place pour faciliter le deal avec les chinois et ces jeunes filles « je connais les jeunes qui font partie de ce réseau, ils coopèrent avec les chinois qui leur recommandent une fille dont l’âge varie entre 14 à 16  ans. Au-delà de cet âge, le deal est rejeté, le prix varie entre 200 à 300 mille de nos francs. C’est comme ça  le marché est ficelé entre eux, et le plus souvent leur sales besognes sont fait dans les brousses et même pas dans une habitation » nous informe notre source que nous préférons garder l’anonymat.

Après un constat, les réalités sont palpables dans la ville, beaucoup de ces mineures ont des téléphones de luxe qui coûtent jusqu’à 1 million. Il est temps que les autorités à tous les niveaux et les parents qui sont les premiers responsables, prennent des dispositions pour freiner ce comportement qui terni l’image de ces mineures et qui joue sur leur santé, car leur avenir est en jeux.

source:evasionguinee

Moussa Diawara
Journaliste reporter d'images, administrateur Gl à reporterguinee.net Aime le voyage, la lecture, la découverte et le sport