« J’ai personnellement tué 18 personnes », avoue un adolescent de Boko Haram

e service de sécurité et de défense civile du Nigeria (NSCDC) a fait défiler mardi un suspect de 17 ans de la secte terroriste Boko Haram. Ce dernier a admis avoir tué 18 personnes depuis qu’il a rejoint le groupe il y a trois ans.

Le suspect, Ali Mustafa, a dit qu’il a été forcé de se joindre au groupe terroriste lorsque les membres de Boko Haram ont attaqué son village à Monguno et sont repartis avec d garçons comme otages.

L’adolescent a déclaré qu’il avait acquis des compétences en maniant des fusils d’assaut, avec lesquels il a exécuté ses victimes.

« J’ai été forcé de rejoindre Boko Haram il y a environ trois ans », a-t-il confié.

« Les insurgés de Boko Haram sont venus dans notre village et ont emmené avec force plusieurs d’entre nous. Nous avons été gardés dans le camp de brousse près de Kala Balge et nous avons effectué diverses opérations pendant lesquelles j’ai personnellement tué 18 personnes », a poursuivi le jeune homme. Avant d’ajouter :

«Je peux manier toutes sortes de fusils, y compris AK-47 et AA fusil (anti-aérien) ».

Le garçon a déclaré que sa dernière mission était d’aller à Maiduguri pour espionner son groupe, comme il le faisait souvent avant les attaques. Il a avoué qu’il a décidé de changer d’avis sur le chemin de Maiduguri

Il s’est exprimé en ces termes : «J’étais fatigué de tuer des gens contre mon gré, alors j’ai dit à mes deux autres collègues avec qui on nous a demandé d’aller dans une mission d’espionnage que nous devrions abandonner la mission et nous enfuir ».

« Alors je suis venu à Maiduguri pour chercher mes parents dans les camps. Mais certaines personnes qui me connaissaient en tant que membre de Boko Haram ont décidé de me rapporter à la sécurité», a-t-il dit.

L’adolescent, qui avait l’air désinvolte, a affirmé qu’il appartenait au groupe Mamman Nur de Boko Haram.

Il y a des centaines de jeunes garçons comme lui actuellement dans la brousse travaillant pour Boko Haram.

Le commandant du NSCDC, Ibrahim Abdullahi, a fait défiler le jeune garçon aux côtés de neuf autres criminels qui ont été arrêtés pour d’autres infractions.

Le jeune homme avait initialement nié être un membre de Boko Haram.

« Mais après un interrogatoire approfondi, il s’est contredit et a avoué être un membre de Boko Haram et qu’il avait exécuté beaucoup d’innocents », a déclaré le commandant.

Moussa Diawara
Journaliste reporter d'images, administrateur Gl à reporterguinee.net Aime le voyage, la lecture, la découverte et le sport