• Homepage
  • >
  • Opinion
  • >
  • Sydia Touré et ses mensonges d’Etat (Par Tidiane Diallo)

Sydia Touré et ses mensonges d’Etat (Par Tidiane Diallo)

  • by admin
  • 6 Months ago
  • 0

« Y a jamais un sans deux », dit un proverbe populaire. L’ancien Haut Représentant du Chef de l’Etat et président de l’UFR, Sydia Touré, est de nouveau pris en flagrant délit de mensonge.

Suite à une interview dans le N°3044 du 12 au 18 mai, en cours, de Jeune Afrique, le leader politique a affirmé : « …en tant que Premier ministre en Guinée, j’ai apporté l’eau et l’électricité, j’ai remis de l’ordre dans l’administration, j’ai renoué les liens avec la communauté internationale. On dit que c’est le meilleur bilan en  Guinée des soixante dernières années… » 

Pour rappel, quand Sydia Touré arrivait à la Primature, en 1996, les projets d’adduction d’eau et d’amélioration de la desserte en électricité étaient déjà conçus et les financements obtenus. Dans les bras de morphée, il a bénéficié du début de la mise en œuvre des deux projets, dont il ne cesse de brandir comme l’unique trophée de guerre de son passage à la primature. Et, pour lui, il suffit cela pour avoir « le meilleur bilan en  Guinée des soixante dernières années », soutient-il dans JA.

La goutte d’eau qui a fait déborder le vase, est la suite de ses propos. Il précise : « … Si Condé ne se représente pas, je serai le prochain président… »

Depuis la parution de JA, cette semaine, l’UFR ne semble pas tranquille, suite à l’accueil réservé par les Guinéens. Depuis, les poussins du parti sont aux abois. Conscients de la bourde du ‘‘leader bien aimé’’, ils s’en prennent à Kiridi Bangoura qui a également donné une interview dans JA qui, contrairement à Sydia Touré, est bien perçu par les Guinéens.

Pour revenir à Sydia Touré, plus d’un se demande ce qui a pu bien se passer dans les coulisses, suite à cette déclaration. Le leader de l’UFR a-t-il été interpelé par ses collègues opposants où par ses collaborateurs habituellement béni oui-oui ?

En tout cas, mardi, chez Les Grandes Gueules, Sidya Touré a été interpellé sur la question, et il s’est empressé de démentir : « A aucun moment, je n’ai envisagé l’idée qu’Alpha Condé soit candidat en 2020. J’ai été surpris de voir la phrase aussi (Ndrl : Si Condé ne se représente pas, je serai le prochain président) ».

Joint par ledjely.com, l’intervieweur de Sydia Touré dans JA,  François-Xavier Freland, n’en revient pas : « Je maintiens la totalité des propos contenus dans cette interview et tout ce qui a été rapporté a été effectivement dit par M. Touré, y compris la phrase qu’il conteste à tort… Je n’ai rien contre M. Sidya Touré. Je n’ai jamais brodé en 20 ans de carte de presse. Je n’ai jamais cherché le scoop. Quel intérêt y trouverais-je là », se demande-t-il.

Dans le but d’éviter un bras de fer avec JA, au risque que le journaliste ne diffuse la version sonore, Sydia Touré et son parti entendent faire diversion, s’en prenant de nouveau à l’autre interviewé dans le même numéro de JA.

Le Ministre d’Etat Kiridi Bangoura, soutenant le bilan de son patron, le Pr Alpha Condé, annonce quelques résultats des réformes en cours : « Vous avez remarqué que Conakry est en chantier, comme le reste de la Guinée. Nous sommes désormais dans la phase d’intensification du processus d’industrialisation du pays, qui va prendre son envol avec la création de zones économiques spéciales [ZES]. Les efforts fournis dans l’agriculture portent leurs fruits, avec une forte augmentation de la production des cultures vivrières et la relance des cultures de rente, qui vont augmenter les revenus du monde paysan. Nous entrons dans la phase d’inclusion économique, pour que les retombées de la forte croissance qu’enregistre le pays ces dernières années profitent aux plus démunis, ainsi qu’aux femmes et aux jeunes », déclare le porte-parole du Président Alpha Condé dans JA. Il n’en faut pas pour mettre le couteau dans la paie de Sydia Touré et de l’UFR.

Les sbires de Sydia Touré tentent, en vain, de trainer le Ministre d’Etat, Secrétaire général de la Présidence dans la boue, le qualifiant de menteur.

Pourtant, « l’histoire est têtue », dit-on. Sydia Diakhaby, fils de pauvre, pour avoir une place au soleil ivoirien,  est devenu Sydia Touré, du patronyme d’un certain M. Touré membre du syndicat des transporteurs en Côte d’Ivoire, dont il se faisait passer pour le fils. A cause de l’influence de ce dernier dans le régime de Feu Président Félix H. Boigny, Sydia a renié son nom pour celui de son ‘‘tuteur’’, falsifiant son extrait de naissance pour prouver être né à Dimbokro (Côte d’Ivoire), en lieu et place de Kolon (Boffa).

Depuis qu’il est dans l’arène politique guinéenne, Sydia ‘‘Diakhaby’’ Touré a toujours eu comme stratégie de s’en prendre à la réputation et à la valeur des cadres ressortissants de la Basse Côte qu’il considère à tort comme son fief.

Egalement, il ne cesse de prouver le problème d’égo surdimensionné dont il souffre, « …En Guinée, je suis mon propre modèle. Je n’en trouve pas d’autre… », confirme-t-il. Dommage pour la Guinée !

Share Button
  • facebook
  • googleplus
  • twitter
  • linkedin
  • linkedin
Previous «
Next »

Journaliste reporter d'images, administrateur Gl à reporterguinee.net Aime le voyage, la lecture, la découverte et le sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

NOUS SUIVRE

PLUBLIREPORTAGE

SEXUALITE

CONFIDENCE