• Accueil
  • >
  • ENQUÊTES
  • >
  • Monde : 65 journalistes assassinés pour la liberté d’expression en 2017

Monde : 65 journalistes assassinés pour la liberté d’expression en 2017

  • Par Moussa Diawara
  • 20 décembre 2017
  • 0

Même si beaucoup reste à faire pour la liberté de la presse dans le monde et surtout dans les pays africains, on peut se consoler d’un tel bilan.

En effet, selon le bilan annuel de Reporters sans frontières, l’année qui s’achève est la moins meurtrière depuis quatorze ans.

En 2017, 65 journalistes ont été tués dans le monde, dont 50 professionnels, sept « journalistes-citoyens » (blogueurs) et huit « collaborateurs des médias », selon le bilan annuel de Reporters sans frontières (RSF), publié mardi 19 décembre.

Ce bilan fait de 2017 l’année la moins meurtrière depuis quatorze ans pour les journalistes professionnels, note l’ONG sise à Paris.

Ce bilan est dû en partie à une meilleure protection des reporters mais également au fait que des pays dangereux « se vident de leurs journalistes ».

LES 5 PAYS OÙ LES JOURNALISTES ONT ÉTÉ LE PLUS TUÉS EN 2017

1-La Syrie (12 journalistes tués)

2-Le Mexique (11 journalistes tués)

3-L’Afghanistan (9 journalistes tués)

4-L’Irak (8 journalistes tués)

5-Les Philippines (4 journalistes tués)

LES 5 PAYS COMPTANT LE PLUS DE JOURNALISTES EN PRISON

6-La Chine (52 journalistes détenus)

7-La Turquie (43 journalistes détenus)

8-La Syrie (24 journalistes détenus)

9-L’Iran (23 journalistes détenus)

10-Le Vietnam (19 journalistes détenus)

LES 4 PAYS AVEC LE PLUS DE JOURNALISTES RETENUS EN OTAGES EN 2014

11-La Syrie (29 journalistes en otage)

12-Le Yémen (12 journalistes en otage)

13-L’Irak (11 journalistes en otage)

14-L’Ukraine (2 journalistes en otage)

Si moins de journalistes ont été tués dans le monde en 2017 par rapport à 2016 (79 tués, soit une baisse de 18 % sur un an) c’est, estime RSF, en raison de « la prise de conscience croissante de la nécessité de mieux protéger les journalistes et la multiplication des campagnes menées en ce sens par les organisations internationales et les médias eux-mêmes ».

A ce jour, note encore RSF, 54 journalistes, dont 44 journalistes professionnels, sont retenus en otages principalement par des groupes armés comme le Groupe Etat islamique qui retient 22 journalistes en otages.

afrikmag

 

 

 

Share Button
PRECEDENT «
SUIVANT »

Journaliste reporter d'images, administrateur Gl à reporterguinee.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*