• Accueil
  • >
  • LA UNE
  • >
  • Mois de Ramadan: Invocation des dix dernières nuits

Mois de Ramadan: Invocation des dix dernières nuits

  • Par Moussa Diawara
  • 5 juin 2018
  • 0

Les dix dernières nuits du mois de Ramadan sont des moments intenses d’adoration et de supplication. C’est dans ce sens que nous vous proposons cette invocation très importante à lire après les prières surérogatoires (Nawâfil), peu importe que vous soyez assis sur un tapis ou sur une chaise. Seulement, la lecture des invocations demande un minimum de concentration. Bonne lecture.

Il est rapporté que l’Imam Çâdiq (Psl) disait durant chacune des 10 dernières nuits du mois de Ramadan le doa suivant : «Notre Dieu, Tu as dit dans Ton Livre descendu : Le mois de Ramadan durant lequel le Coran a été révélé, direction pour les hommes, et évidences de la Direction et de la Loi. Tu as alors magnifié l’honneur du mois de Ramadan en faisant descendre durant ce mois le Coran et en le dotant de la nuit d’al-Qadr que Tu as rendue meilleure que mille mois. Mon Dieu, ces jours du mois de Ramadan sont déjà passés et ces nuits se sont déjà écoulées, et j’ai abouti, ô mon Dieu, (depuis le début) à ce que Tu connais mieux que moi et que Tu as recensé (en nombre) mieux que l’ensemble des créatures. Aussi, je Te demande, parce que T’ont demandé Tes Anges proches ainsi que Tes Prophètes-Messagers et Tes Serviteurs vertueux, de prier sur Mahomet et la famille de Mahomet, de m’affranchir (la nuque) du Feu (de l’Enfer) ; de me faire entrer au Paradis par Ta Miséricorde ; de m’accorder la faveur de Ton Pardon et de Ta Magnificence ; de m’accorder Ton Assurance, le Jour de la Peur ; de toute chose effrayante que Tu as préparée pour le Jour du Jugement Dernier.

 Fais de moi ce dont Tu es digne

Mon Dieu, je sollicite Ton noble Visage, Ta Majesté grandiose d’empêcher que les jours et les nuits du mois de Ramadan ne se terminent et que Tu aies quelque chose à charge contre moi, un péché que Tu me reprocherais ou une faute pour lesquels Tu voudrais me châtier et que Tu ne m’aurais pas pardonné. Mon Souverain, mon Souverain, mon Souverain, je Te demande, ô point de divinité autre que Toi ; puisque, point de divinité autre que Toi, d’augmenter Ta Satisfaction de moi, si Tu as été satisfait de moi durant ce mois. Et si Tu ne l’as pas été, alors de l’être à partir de maintenant, ô le plus Miséricordieux des miséricordieux, ô Dieu, ô Un, ô Impénétrable, ô Celui qui n’engendre pas et n’est pas engendré et qui n’as pas d’égal. Ô Celui qui a ramolli le fer pour Daoud (David, que la paix soit sur lui), ô Celui qui a libéré Ayyoub (Job, que la paix soit sur lui) de la misère et des épreuves, qui a soulagé Yacoub (Jacob, que la paix soit sur lui) de l’affliction, qui a dissipé les soucis de Youssouf (Joseph, que la paix soit sur lui), prie sur Mouhammad et sur la famille de Mouhammad, comme Tu es digne de prier sur eux tous, fais de moi ce dont Tu es digne et ne fais pas de moi ce dont je suis digne ». Qu’Allah exauce nos vœux les meilleurs.

lepays

Share Button
PRECEDENT «
SUIVANT »

Journaliste reporter d'images, administrateur Gl à reporterguinee.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*