La folie du Ministre Bantama Sow !

Le Ministre conseiller chargé de mission à la Présidence de la République s’est adressé à l’opposition républicaine ce samedi 17 juin 2017, une opposition qui entend organiser des manifestations de rues sur les voies et places publiques dès après le mois saint de Ramadan. Mais ce qui est regrettable dans les propos de l’ancien ministre délégué des Guinéens de l’étranger, ce sont des propos « incendiaires » qu’un fou peut tenir. Car, n’ayant rien à perdre même si le pays va brûler, il s’en fou.

Lisez plutôt ces propos : « Nous au RPG nous sommes en face de notre destin. Celui de Gouverner la Guinée dans la tranquillité. Jeunes du parti, mobilisons-nous et à partir du dimanche, nous allons commencer à lancer les signaux forts pour la remobilisation de la jeunesse. Surtout que nos amis le disent partout, qu’après le mois de ramadan, ils vont organiser des manifestations. C’est leur droit… S’ils manifestent en pensant qu’ils vont brûler ce pays, nous brulerons tous ensemble ici, ils n’iront nulle part ailleurs. L’Etat est en train d’être détruit. Il faut le reconnaître, c’est la vérité. Au lieu de parler des accords, il faut empêcher les accords.

Quand on dit libérez les détenus, demandons-nous pourquoi, ils ont été arrêtés ? C’est dans la rue ou c’est chez eux ? Donc, quand vous prenez l’administration du territoire, tous ceux qui sont là, c’est des anciens sous-préfets, des anciens secrétaires généraux des préfectures, c’est des anciens préfets. Ils connaissent comment ça se passe. Aujourd’hui chacun se comporte comme si ce n’est pas son régime, comme si ce n’est pas son affaire. Je vous assure, je le dis ici et solennellement, si l’opposition manifeste, ils cassent, les gens ne sont pas arrêtés, jugés, emprisonnés, notre tour, nous allons manifester contre tous ces hauts cadres qui occupent ces postes et qui ne jouent pas leur rôle. Ça doit être clair !

On insulte le Pr Alpha Condé, il y a des gens qui sont chargés de s’autosaisir, est-ce qu’ils font leur boulot ? Nous les connaissons. Nous ne dirons pas leur nom. Mais s’ils savent qu’ils ne peuvent pas jouer leur rôle, honnêtement, ils n’ont qu’à quitter. Aujourd’hui, celui qui passe la nuit mal avec sa copine, à 6 heures du matin, il barre les routes, il jette des ordures, il brûle des pneus. Où allons-nous avec ça ? Où se trouve l’Etat ? s’est-il interrogé.

 

Sékou Oumar Gack

 

Share Button
PRECEDENT «
SUIVANT »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*