• Accueil
  • >
  • Opinion
  • >
  • Coup d’Etat avorté au Gabon: Quand certains grands médias français cachent la vérité historique

Coup d’Etat avorté au Gabon: Quand certains grands médias français cachent la vérité historique

  • Par admin
  • 8 janvier 2019
  • 0

Beaucoup de médias français qui ont couvert le coup d’état avorté au Gabon se sont permis de classer ce coup de force comme le premier dans l’histoire du pays des Bongo.

Or,à mon avis, tous les autres médias non-français pouvaient occulter celui de 1964, sauf les médias français. Parce que, le gouvernement français d’alors, s’était fortement employé ,jusqu’à leur Président Charles de Gaulle à faire échouer celui de 1964. 

L’ont-ils  (medias français)sciemment fait pour cacher cette autre page noire de l’histoire qui n’honore pas la France?

 En tous les cas, l’histoire du Gabon les dément et les cloue au pilori du passé peu élogieux de leurs anciens dirigeants. Pour preuve lisons ces détails l’histoire du coup d’État de 1964.

Le coup d’État de 1964 au Gabon se déroule entre le 17 et le 18 février 1964 à l’initiative de militaires gabonais qui se dressent contre le président Léon Mba

Dans la nuit du 17 au 18 février 1964, aux environs de cinq heures du matin, cent cinquante militaires gabonais, dirigés par les lieutenants Jacques Mombo et Valère Essone, arrêtent, sans tirer un coup de feu, le président, le président de l’Assemblée nationale, Louis Bigmann, et plusieurs ministres[2]. Sur les ondes de Radio Libreville, les militaires demandent à la population de rester calme et assurent que la politique étrangère pro-française sera poursuivie. Un gouvernement provisoire est constitué et le député Jean-Hilaire Aubame, principal opposant à Léon Mba, est déclaré président. Dans le même temps, le président destitué est envoyé à Lambaréné, à 250 kilomètres de la capitale, Libreville. Il n’y a pas de soulèvement ni de réaction particulière de la population à l’annonce, ce que les militaires interprètent comme une approbation.

Après avoir été informé par le chef de cabinet du président, Albert-Bernard Bongo ou Oumar Bongo, le président français, Charles de Gaulle, décide de restaurer le gouvernement Mba, en application d’un traité de 1960 signé entre les deux pays au moment de l’indépendance du Gabon.

Deux compagnies de parachutistes français dont la Compagnie autonome de parachutistes d’infanterie de Marine (CAPIMa), aérotransportée sur Libreville, prend d’assaut, le 19 février, le camp de la Baraka, où s’étaient retranchés les rebelles, au prix d’un tué et trois blessés dans ses rangs. Cette action a été décisive pour la libération du Président Léon M’Ba deux jours plus tard.

Le gouvernement provisoire est renversé et Léon Mba redevient président. 

A noter que les images videos sur ces événements existent bel et bien.

KAMANO B.LA.

 

Share Button
PRECEDENT «
SUIVANT »

Journaliste reporter d'images, administrateur Gl à reporterguinee.net Aime le voyage, la lecture, la découverte et le sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*