• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • Conakry: Des usagers de plus en plus en colère contre l’état défectueux des routes

Conakry: Des usagers de plus en plus en colère contre l’état défectueux des routes

  • Par admin
  • 27 octobre 2017
  • 0

Les routes de Conakry, la capitale guinéenne se trouvent aujourd’hui dans un état déplorable. Leurs dégradations causent pas mal de difficultés aux citoyens. Les chauffeurs en particulier n’en peuvent plus. Reportage…

Pour certains usagers, la route représente une source de revenu. « Je suis sur nos routes tous les jours, je travail pour gagner a vie. Si la route est gâtée ce n’est pas bon pour nous les chauffeurs », témoigne Mohamed Camara, chauffeur de taxi.

Des nids de poule sur la route ne sont pas sans conséquence. Ils causent d’énormes difficultés à la population telle que: crevaisons, accidents et retards au service. Mariame Diallo à une voiture, elle raconte ce qu’elle endure au quotidien : « A cause de l’état très défectueux de nos routes, je suis obligée d’envoyer ma voiture au garage à chaque fois puisque je suis souvent victime de crevaisons. Je n’en peux plus ».

« S’il y a plusieurs trous sur la route, les voitures ne pourront pas accélérer donc cela crée des embouteillages. ça prendra des heures pour celui qui dois partir au travail. Il sera forcement en retard », ajout t-elle.

Couvert de poussière Mamadouba SYLLA  qui vient de Matoto se désole. « En tant qu’un bon citoyen, cela me fait très mal de voir nos routes dégradées. Et quand c’est dans la capitale, c’est un peu gauche », raconte t-il très en colère.

Même s’il accuse l’Etat de n’avoir rien fait pour changer la situation, Mamadouba Sylla ne minimise pas non plus la part de responsabilité des citoyens.

« La cause de cette dégradation est partagée », dit-il avant d’ajouter: »non seulement la saison des pluies en est une cause mais aussi il y a le fait que certains citoyens versent les ordures dans les caniveaux. Une fois les caniveaux remplis l’eau déborde sur la route et la dégrade », précise t-il.  Il en veut pour preuve, un caniveau qu’il indexe non loin de lui, bourré d’ordures ménagères.

La perte du temps dans les taxis est l’une des conséquences de la forte dégradation des routes de la capitale Conakry, selon Marly Bah.

« L’état des routes me fait mal. Tu peux passer la moitié de tout une journée dans les taxis sans arriver à destination. C’est trop fatiguant », lance t-elle amère.

Kadiatou BARRY

Share Button
PRECEDENT «
SUIVANT »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*