• Accueil
  • >
  • AFRIQUE/MONDE
  • >
  • Choléra en RDC : Risque d’aggravation épidémique après des inondations à Kinshasa

Choléra en RDC : Risque d’aggravation épidémique après des inondations à Kinshasa

Jeudi, des inondations et éboulements provoqués par de fortes pluies ont officiellement fait 44 morts et 4 blessés graves, selon le gouvernement qui a décrété deux journées de deuil national à partir de lundi 8 janvier.

 

Les inondations et éboulements qui ont dernièrement endeuillé la capitale de la République démocratique du Congo (RDC), Kinshasa, « risquent fort d’aggraver » l’épidémie de choléra dans cette mégapole africaine, selon l’autorité sanitaire congolaise.

Jeudi, des inondations et éboulements provoqués par de fortes pluies ont officiellement fait 44 morts et 4 blessés graves, selon le gouvernement qui a décrété deux journées de deuil national à partir de lundi 8 janvier.

« Ces intempéries ont cruellement dégradé les conditions sanitaires des populations sinistrées ou des familles dans lesquelles elles sont accueillies, nous craignons que des cas suspects se déclarent dans les communes sinistrées » a déclaré dimanche à Anadolu Oly Ilunga ministre congolais de la santé publique.

Depuis novembre dernier, 220 cas et 23 décès ont été recensés à Kinshasa selon la même source craignant un « boom épidémique » en cette période pluvieuse.

Surpeuplé d’un peu plus de douze millions d’habitants, Kinshasa « n’est pas une zone endémique de choléra, les cas qui ont sont actuellement détectés viennent de la province voisine du Kongo-central », renchérit Ilunga.

Avec des milliers de cas enregistrés chaque année dans de nombreuses provinces, le choléra est devenu un problème de santé publique majeur en RDC, selon l’ONU.

La pire épidémie de choléra connue par la RDC date de 1994, suite à un afflux des réfugiés rwandais dans la ville de Goma (RDC) frontalière avec le Rwanda avait fait plus de 58 mille personnes, selon les autorités. Depuis, la maladie est devenue endémique dans le pays.

En 2016, l’épidémie avait touché 29.352 personnes et fait 817 décès dans l’ensemble du pays, selon les derniers chiffres de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Depuis janvier 2017, 53.676 cas suspects ont été détectés et 1.132 décès, soit une létalité de 2 %, selon un dernier bilan officiel de cette épidémie qui se vit dans 24 des 26 provinces de la RDC.

Share Button
PRECEDENT «
SUIVANT »

1 Comment Already

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*