• Accueil
  • >
  • DOSSIERS
  • >
  • Carnet du reporter : Quand des mendiants talonnent des étrangers dans la rue de Kayes

Carnet du reporter : Quand des mendiants talonnent des étrangers dans la rue de Kayes

  • Par Moussa Diawara
  • 18 janvier 2018
  • 0

Les rues de la Région de Kayes en République du Mali, sont parfois inondées par des colonies d’enfants mendiants en quête du quotidien pour, disent-ils, «joindre non seulement les deux bouts, mais aussi et surtout satisfaire leurs tuteurs (Karamoko-marabouts)», a constaté l’envoyé spécial de l’AGP à la 28ème édition de la Semaine de l’Amitié et de la Fraternité (SAFRA), Sélibaby (Mauritanie).

Ainsi, ils sont nombreux les enfants mineurs à passer le clair du soleil ardent pour réclamer des reliquats des étrangers, des passants ou des femmes en provenance du marché qui, souvent, les refoulent.

Pour attirer l’attention des personnes, ces jeunes garçons, munis des boîtes vides de tomate, rythment en chœur, «Fissabilillâhi, Fissabilillâhi, Fissabilillâhi (donner nous à cause de Dieu)», jusqu’à la satisfaction de leur demande.

«Nos parents nous ont amené ici pour apprendre le Saint Coran. Mais, nous n’avons pas le minimum dans nos familles d’accueil. C’est pourquoi, on s’est lancé dans cette activité parasitaire pour trouver de quoi manger la journée», a laissé entendre un jeune garçon, qu’on a entretenu.

Pour cet autre enfant, «à la fin de la journée, nous effectuons les calculs de nos recettes journalières avant de revenir dans nos familles respectives…».

Du constat de notre reporter en provenance de Sélibaby (Mauritanie), au-delà de l’apprentissage de la lecture du Saint Coran, ces pauvres enfants errant dans les rues de la Région de Kayes, courent des risques de maladies (Méningite, fièvre) en pratiquant cet autre métier.

SOS donc, mineurs en quête de bénédictions dans la mendicité et la médiocrité comme le témoigne l’image.

AGP

Share Button
PRECEDENT «
SUIVANT »

Journaliste reporter d'images, administrateur Gl à reporterguinee.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*