• Accueil
  • >
  • ACTUALITES
  • >
  • Cabinet du chef de file de l’opposition : Les profils des membres passés au peigne fin par un acteur de la société civile

Cabinet du chef de file de l’opposition : Les profils des membres passés au peigne fin par un acteur de la société civile

  • Par admin
  • 16 octobre 2017
  • 0

Le cabinet du chef de file de l’opposition continu de faire des vagues. Acteurs politiques et membres de la société civile sortent de leurs réserves pour critiquer la composition de ce cabinet récemment mis en place par Cellou Dalein Diallo, leader de l’Ufdg.

Saikou Yaya Diallo, président du centre guinéen de promotion et de protection des droits de l’homme relève en tout premier lieu la défaillance au niveau de la procédure d’affectation des ressources financières au dit cabinet.

« La logique voudrait que la ligne budgétaire du chef de file de l’opposition soit prévue par l’assemblée nationale et non par le président de la république qui les tire dans les fonds communs appelés « budget national développement », a-t-il dit.

Jetant un regard critique sur la composition du cabinet, M Diallo précise que le chef de file de l’opposition était libre de choisir les membres soit au sein son propre parti (Ufdg, ndlr) ou dans le concert des partis politiques de l’opposition guinéenne. Cependant, ce qui lui fait grincer les dents dans le cas spécifique du nouveau cabinet, c’est le manque de rigueur dont a fait preuve Cellou Dalein Diallo dans le choix de ces hommes.

« Ils font de la transhumance. Ils ne trainent pas un capital et une expérience politique qui puissent séduire les guinéens. Ces hommes vivent sous l’ombre de l’Ufdg  », décrit-il les membres du cabinet.

Affirmant avoir des doutes quant à la capacité de ce qu’il appelle « le petit club des amis » à apporter le changement attendu, Saikou Yaya Diallo évoque sans arrangement ce qu’il pense du profil des membres du cabinet du chef de file de l’opposition.

D’abord Cellou Dalein Diallo, le chef de file de l’opposition :

C’est un technocrate, dit-on. Un ancien ministre de Lansana Conté qui a été associé à la gestion de la Guinée quoi que catastrophique qui prétend pouvoir changer les choses. Je ne prétends pas dire qu’il ne mérite pas d’être chef de file de l’opposition mais par rapport à sa vision de la Guinée, beaucoup se posent des questions.

Alhoussein Makanera kaké :

il était l’un des propagandistes du Rpg. Il a été récemment ministre de la Communication. Après avoir été dégommé par le parti au pouvoir, il s’est rétracté dans l’opposition pour ne pas mourir de sa belle mort. Lui et d’autres acteurs de la scène pensent que la politique c’est de l’extravagance, de l’injure grossière. Du point de vu intellectuel et technique, je me demande quel résultat va t-il produire.

Papa Koly kourouma :

Il est arrivé avec la transition par des relations interpersonnelles avec le chef de la Junte (Moussa Dadis Camara, ndlr). Il s’est retrouvé par hasard dans l’environnement politique guinéen parce qu’il ne voulait pas disparaitre après la transition. Ancien Ministre, il avait passé une alliance avec le président Alpha Condé après s’être rendu compte que le deal n’a pas marché, frustré, il a quitté le pouvoir. Aujourd’hui, il  tourne autour de Cellou Dalein Diallo. On se demande : quel est son existence en dehors de ce qu’il appelle opposition républicaine ? Qu’est ce que peut constituer papa koly kourouma en terme de capacité intellectuelle à améliorer le quotidien du guinéen en tant que acteur politique ? là il y a des soucis.

Jean Marc Telliano :

Quand je vois des acteurs politiques comme ce dernier, j’ai pitié de la Guinée. IL est également ancien ministre de la gouvernance actuelle. Avant qu’il ne vienne en politique personne ne le connaissait. L’opinion pense que c’est un trafiquant. Je ne peux pas confirmer cela.

Mamadou Sylla :

C’est l’ex patron de Futurlec, alors une entreprise bâti du fait des marchés gré à gré. Il a simplement compris l’environnement. En terme de niveau intellectuel et de leader chip, il n’est pas prédestiné à être un acteur politique.  Puisqu’il a l’argent, il est rentré en politique. Il est venu à l’assemblée nationale sous la bannière du Rpg arc-en-ciel. Lâché par le parti au pouvoir, il signe une alliance avec l’Ufdg.

Bano Barry :

C’est l’un des architectes de l’Ufdg. Un cadre que je ne connais pas assez. Cependant, je ne sais pas qu’est ce qui a prévalu son choix par rapport à un acteur politique comme Lansana kouyaté, Faya Millimono, etc.

Saikou Yaya Diallo termine en promettant que le nouveau cabinet du chef de file de l’opposition sera aussi budgétivore que la présidence de la république. Attendons de voir!

Moussa Diawara

 

 

 

 

 

 

Share Button
PRECEDENT «
SUIVANT »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*