Opinion: Sidya l’homme qui manqua de rentrer dans l’histoire de la Guinée !(Par souleymane Doumbouya)

Guinean opposition presidential candidate Sidya Toure is pictured on October 7, 2015 during a campaign rally in Conakry, ahead of the October 11 presidential elections. AFP PHOTO / CELLOU BINANI (Photo by CELLOU BINANI / AFP)
Depuis un certain temps, les guinéens sont ébouriffés par les agitations devenues condescendantes de certains hyperactivistes à la solde de ce leader aux limites déjà connues par le vaillant et brave peuple de Guinee.
Ainsi, par devoir patriotique, il nous revient de rétablir les choses dans leur vrai contexte. Et à cet égard, nous commençons par nous poser la principale question sur l’homme auréolé par ses laudateurs les plus impénitents du ridicule titre de: Sidya l’homme de l’homme de l’espoir !
Dans les sillons de ce fameux et fallacieux attribut donné à l’homme Sidya, nous continuons à nous poser nous-mêmes la question, quel diplôme d’économie ce type a eu ou est entrain de passer pour être aussi chanté par ses ouin-ouin guinéens souffrant de voir leur mentor toujours rejeté par le souverain peuple de Guinee?
Un bref rétrospectif sur son passage aux affaires, après de sérieuses tumultes et convulsions qui ont failli emporter son géniteur politique guinéen, Sidya fût accueilli avec beaucoup d’espoirs comme l’a été un autre PM venu dans les mêmes douleurs. L’homme avait-il comblé cet espoir?
Cette réponse nous préférons la répondre par les faits historiques vécus pour éviter de tomber dans des considérations subjectives. Ce qui est établi, l’essence de ses pouvoirs à lui confier dans sa « Lettre de mission  » a été retirée et transférée à celui qui, ironies de l’histoire, trône aujourd’hui, majestueusement sur « Le palais de la colombe » (siège de la Primature guinéenne)!
Quand on a manqué à ce point d’entrer dans l’histoire d’un tel peuple, peut-on revenir si on a une once de dignité devant ce même peuple et lui raconter des histoires à dormir débout? Car, il admis universellement que: la confiance c’est comme la vie, on vous l’octroi une seule fois, à vous de la mériter ou pas! Et, je dis une seule et unique fois!
La seule question de l’heure qui vaut et qui reste d’actualité c’est : est-ce qu’un tel individu peut ou pourra t-il être investi de la confiance de ce même peuple ? Nous laissons à l’histoire de nous départager !
Par ailleurs, les seuls audits qui ont été faits à son temps ont abouti à la publication des listes A et B, quelle fût la suite? Et de passage, je signale que l’un des rares super-ministre de feu Général Conte (paix à son âme) à sanctionner des administrateurs publics véreux (même le temps de sa primature s’agissant de Sidya) fut et reste encore l’actuel locataire de la Primature (ou alors les scandales financiers les plus retentissants)!
In fine, sa gouvernance (Sidya Toure) a plus concerné les sauvages et honteuses privatisations où lui-même à l’aide d’un conglomérat, rachetait ces mêmes entreprises d’État mis en faillite par des prédateurs sans foi, ni loi.
Voilà ce qui constitua le lit de sa richesse après ce qu’il accumula en côte d’ivoire, le temps du vieux Nana Boigny. Ce temps où se créa là-bas, et de toutes pièces, une bourgeoisie budgétivore. Sidya lui-même a toujours indiqué le nom de son parrain du landerneau : feu Sery Gnoleba. Allez demander aux ivoiriens qui était ce Monsieur dans le système Houphouët !
Il serait louable de laissez les guinéens en paix, afin qu’ils se reconstruisent sous ce nouveau leadership qui est entrain avec courage et abnégation, relever point par point, tous les défis historiques qui ont empêché cette nation d’être aux grands rendez-vous de l’histoire!
Par Souleymane Doumbouya